Adrien Rabiot Virage

Jeanne d’Arc du Parc

par

Si Adrien Rabiot a été surnommé le Duc pour ses boucles et son port altier, osons un autre parallèle médiéval avec sa mère, Véronique.

Sa progéniture vient de rentrer avec brio dans le club très fermé des plus grands traitres à la cause Parisienne. Considéré par beaucoup comme le futur Roi du milieu il est passé depuis peu dans la catégorie des guillotinables. Au coeur d’un mélodrame qui a duré bien trop longtemps, il a donc fini par signer chez notre ennemi du moment, le Barça (on peut aussi rajouter le Real, le Bayern, Chelsea, United, City… Bref tous les duchés d’Europe).

Ce triste bal, on le doit certes à la mauvaise gestion du PSG, mais aussi à une vision bien trop passionnée de la cause par l’agent/mère du prodige.

Je ne connais pas et ne connaitrai sans doute jamais les raisons qui ont poussé Adrien alias « Adrien le taiseux » a quitté le royaume de France. Mais il me semble assez évident que Madame Rabiot porte une grande part de responsabilité dans ce départ.

Endosser le costume d’agent de joueur professionnel, qui plus est au PSG, n’est pas chose aisée. Ajouter à cela le fait qu’elle soit sa mère, ça sent l’erreur de casting… Sans compter la triste situation du père, paralysé depuis une dizaine d’années suite à un AVC.

Adrien Rabiot Virage

Trop c’est trop. Véronique défend son fils comme une mère, avec tout l’amour qu’elle a pour lui, ce qui est parfaitement louable. Mais l’amour est souvent aveugle. Jugez plutôt : Adrien a refusé de porter les couleurs bleues bientôt double étoilées, lors du Mondial car mis en réserve. Puis il a refusé de prolonger au PSG, son club formateur et finit par signer au Barça, ce même club qui nous a infligé une des plus belles débâcles de l’histoire des joutes européennes. N’en jetez plus. A se demander si le PSG n’aurait pas du envoyer maman Rabiot chez un ophtalmo avant de continuer les discussions.

Véro a beau clamé haut et fort que son fils est libre d’aller où il veut, qu’il a acheté sa liberté, c’est oublier aussi ce que le club a fait pour lui. Le récupérer après un passage difficile à City, le faire progresser et finir par le titulariser rapidement au milieu. Et lui ouvrir les portes de l’équipe de France. Encore une fois je n’ai pas le détail de ce qui c’est passé entre les deux parties, mais le moins que l’on puisse dire c’est que le PSG a investi beaucoup sur ce garçon. Et qu’aujourd’hui il ne recevra rien en retour. RIEN.

Le fait qu’il soit mis aujourd’hui sur la touche ne me choque pas non plus. Qui oserait titulariser un joueur qui ne veut plus jouer, qui a tiré un trait sur son histoire à Paris. Quel entraineur fou prendrait un risque pareil avec les échéances et les enjeux immenses qui attendent le club de la capitale. Sans parler du fait que son son départ met le club en danger et l’oblige à le remplacer dans l’urgence. Adrien continuera malgré tout à percevoir son salaire, à s’entrainer. Il a décidé de partir, qu’il en assume les conséquences sans passer par la case victime. Adrien est un grand garçon, à ma connaissance personne ne l’a forcé à s’en aller. A part peut être sa mère.

Adrien Rabiot Virage

Je doute également que l’argent soit au centre de tout dans cette histoire. Je crois surtout que Véronique s’est simplement braquée. Elle n’a pas su se maitriser face à un Machiavel comme Antero Henrique. Elle n’a pas su non plus gérer les émotions de son fils. Le monde du football est certes cruel, mais ça fait partie du jeu. Savoir gérer une carrière c’est aussi savoir être patient et bien communiquer auprès des media et du public.

Un contre-exemple ? Presnel Kimpembe. Une communication maline, pas de sorties médiatiques inutiles, du travail, de l’abnégation, pas toujours des bons matchs, mais le bonhomme répond toujours présent. Né la même année qu’Adrien, il est déjà père de famille, et il semble bien conseillé. Il peut devenir le futur capitaine du PSG, celui que tout Paris et sa banlieue attend depuis longtemps. Un gars d’ici, un mec qui assume, un patron. Le trône promis au Duc l’attend confortablement, au chaud, quand Thiago Silva partira à la retraite.

Jeanne D’Arc s’est battue corps et âme pour le trône et a fini par être vendue à l’ennemi de la France. Pour finir sur un bûché. Véronique, on ne souhaite pas le même destin à ton fils, mais vous êtes tellement associés l’un à l’autre, que je ne peux m’empêcher de faire ce rapprochement avec la Pucelle d’Orleans. Être pur, vierge, libre, ça n’a pas toujours été suffisant pour finir vainqueur. Sauf dans le contes de fées, ceux que tu racontais sans doute à Adrien, le soir avant qu’il ne s’endorme dans son lit douillet. Alors bonne nuit Adrien. Et Adieu.


Xavier Chevalier

Laisser un commentaire

Découvrez les articles de