La Crème Catalane

par

C’était en 2003, j’étais en vacances dans le sud de la Catalogne, le Barça tout puissant venait de recruter Ronaldinho, de nous arracher notre idole, notre amoureux, nos espérances, sans penser une seule seconde à notre douleur.

Ce n’était pas des petits maillots blaugrana floqués du nom du fétiche aux dents divines qui étaient accrochés partout le long des boutiques à touristes mais bien ma dépouille, pendue face au soleil torride et mal intentionné de ce petit port ennemi. Je contemplais ce spectacle maudit assis à la table d’un restaurant empestant l’huile d’olive bon marché. En cuisine Ils avaient pris mon cœur pour en faire de la pâte à croquetas. Je les imaginais malaxant avec un petit sourire arrogant la farce de mes espoirs déchus en essayant de viser l’assiette avec de petits crachats réguliers pour dégager à dessein le petit bout de pipas qui se coince toujours sur les lèvres.

Le serveur, sale, en extase venait de me servir ce plat infâme, immangeable vous l’imaginez. D’ailleurs, 15 ans plus tard je ne l’ai toujours pas digéré. Car oui j’ai tout mangé, tout avalé, la farce et les quolibets, sans rien dire, pour leur jeter à la gueule fièrement mon amour de Paris, un amour mange-monde qui se moque de leur torture paysanne. Je me suis juré de me venger de ce moment en débordant d’amour pour mon Club. Ce jour là un proverbe populaire s’est fait homme mais je ne le savais pas encore. « La vengeance est un plat qui se mange froid ». Ce n’est finalement pas un adage mais une prophétie.

Elle se réalise aujourd’hui, j’en tremble. Je réalise le chemin parcouru et je chante. Ne les regardons pas pleurer, ni se débattre, faisons leur bouffer jusqu’a la dernière miette cette recette des Dieux, délectons-nous de ce mets spécial, une pincée de leurs larmes, une larme de leur suffisance perdue, d’un zeste de #neymarada – la vengeance est aussi une justice sauvage – le tout saupoudré de la souffrance des sudistes. Quel régal ! Mettons nous à table et ripaillons ensemble mes frères ! Dégustons ce plat froid qui réchauffe nos cœurs. Barcelona, mès que un club sandwich !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Découvrez les articles de