La VAR* m’a tuer…

par
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

« Le football n’est pas une question de vie ou de mort,
c’est quelque chose de bien plus important que cela. »


Soyons clair tout de suite : la vidéo dans le foot va le tuer, je vous l’écris, je vous le crie.
Quelle mouche pique donc tous ces footix ou vrais amateurs pour décréter que soudainement le football doit ressembler aux mathématiques ou à la justice ?
Le football, c’est la vie et la vie c’est injuste parce que c’est humain.

Qui peut penser une seule fois que la légende du football va s’écrire à coups de « replay video » et autres « appels au 4ème arbitre » ?

Qui peut penser une seule fois que la ferveur qui embrase une enceinte de quelques dizaines de milliers de personnes venu assister à un spectacle dont personne ne connaît le scenario va s’entretenir à coup de pauses, d’atermoiements et règles à calculer qui me font déjà frémir d’horreur ?

De quoi tuer la légende

De quoi est faite la légende du foot ? De sueur, de génie et d’injustice pardi et même parfois de tout cela en l’espace de quelques minutes.
– France vs RFA 82 : le génie français et l’injustice Battisto-Schumacherienne.
-Argentine vs Angleterre 86 : Diego génie et démon en 3 mn.
– Angleterre vs RFA 66 : elle est rentrée cette p.. de balle de Hurst ? On ne le sait toujours pas 50 ans après mais on en débat toujours.
– Benfica vs Marseille 90 : la main de Vata qu’il n’avait pas gardé pour pisser fait encore rager le vieux port.
– PSG vs OM 97 : combien de fans parisiens maudissent Ravanelli d’avoir voulu leur apprendre l’auto croche patte.

Bref, on pourrait en citer jusqu’à plus soif des exemples. Ces exemples qui font que le foot est un sport humain fait par des humains et arbitré par des humains. Et les humains, ça se trompe et ça débat 100 ans de ses erreurs avec toujours plus de passion et c’est cela qui crée le lien.

On ne finira jamais de parler de centaines d’erreurs d’arbitrage qui ont plus fait pour la légende du football que bien des exploits de Merckx ou de Borg dans leurs sports respectifs.

Le jeu est beau, le jeu est simple, les règles sont immuables et peu nombreuses et un hommes arbitre d’autres hommes : l’équation du foot est limpide et lui garantit depuis des décennies une popularité universelle inégalée et inégalable au point que le FIFA compte plus de membres que l’ONU.

La beauté du foot c’est que rien n’est écrit et que quand les choses s’écrivent devant nos yeux, rien ne peut les effacer pour les remodeler.

Sa vérité c’est ce qu’en font les hommes qui le font : les joueurs par leur talent, leur abnégation, leur engagement, leur volonté mais aussi les arbitres par leur autorité, leurs décisions, leur vista mais aussi …leurs erreurs.

Bref le foot c’est la liberté et la liberté c’est aussi de se tromper. Si on n’accepte pas cela, on accepte pas l’essence du foot ; les joueurs font des erreurs qui font le jeu, les arbitres aussi.

Le monde sera dévoré par l’ennui

Alors avec la vidéo, ca va être super, on va pouvoir aller pisser même après un but le temps de savoir si il est valable ou pas, on va être ravi de savoir que Jean Michel était hors jeu de 24 cm et que, encore heureux, on s’en est rendu compte, on va adorer la perspicacité de Bernard en tribune devant sa télé devenu le vrai arbitre d’un match de foot.
Et après demain, il n’y aura que 2 couleurs de maillots sur le terrain, car après tout pourquoi se faire chier avec un arbitre si les capteurs et autres caméras font la loi.

L’intelligence artificielle au service du foot en somme.

Et bien vous savez ce qui se passera à ce moment là et même avant : on se fera chier !

Mais on se fera tellement chier qu’on se demandera si le Handball ne mérite pas plus d’intérêt que cela, qu’on se rabattra peut être sur la ligue des champions de Hockey sur Gazon si palpitante et si incertaine. Car si l’incertitude du sport existe c’est d’abord dans le jugement des hommes sur leurs propres actions y compris sur un terrain de foot.

Et le pire c’est qu’on retrouvera sans doute le plaisir du foot dans les matchs de district qui, ironie du sort, ne pourront pas se payer la technologie du monde meilleur.
Parce que vous aurez bien compris que la vidéo creusera encore le fossé entre le football d’en haut et celui d’en bas. Vous allez me dire que c’était déjà le cas ? Peut être mais il restait une constante sur tous les terrains du monde : 22 joueurs et 3 arbitres qui n’ont que leur bites et leurs couteaux pour gérer l’histoire.

Ne rien changer pour que tout change

Les pisse-froids me répondront : mais alors que faut il faire pour faire rentrer le football dans le 21ème siècle si c’est sans la vidéo ?

Et bien… rien.

Car ne rien changer est le meilleur moyen de conserver ce lien universel entre les passionnés de foot du monde entier et les stars du ballon rond qui les font rêver.

Si il y a un seul aspect sur lequel la vidéo peut être utile et elle l’est déjà, c’est pour punir les tricheurs et les bouchers. Mais on ne refait pas un match pour autant et ce serait bien là la seule concession acceptable.

A t-on imaginé demander à Angus Young de rejouer un morceau si, après vidéo, on s’était rendu compte qu’il avait foiré 2 notes dans son solo ? Et bien le foot est un spectacle voire un art, pas une science, il obéit aux mêmes règles et ne doit pas en changer.

Leave Me The F… Alone !!!!

Si la vidéo triomphe, je prédis à ces pauvres comptables du football qui s’en réjouiront, le châtiment qu’ils méritent : le football se vengera, les abandonnera et leur amour de ce jeu les quittera.

Michel (Platini pas Sardou) disait «  Le football c’est une question d’intelligence » de celle qui laisse entrer 22 joueurs et 3 arbitres sur un terrain pour créer ensemble, l’espace de 90min, des règles de vie en communauté. Foutez leur la paix ….

*VAR : Video Assistant Referee : le joli nom de l’arbitrage vidéo donné par la FIFA


Olioud
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Découvrez les articles de