Ramenez la coupe à la maison

par

Ca y est. Le mondial est derrière nous. On a kiffé, mais la vérité,
on est vite passé à autre chose, comme tout le monde en fait.

On a pris le temps de digérer les deux étoiles tricolores et on a pu apprécier entre-temps les vacances instagramée de nos joueurs.
Mention spéciale à Presko et son séjour « le ciel, les oiseaux et ta mère » à Miami avec Benjamin et Ousmane. Les producteurs de « Very Bad Trip » ont déjà acheté les droits de ce docu-fiction hallucinogène.

Bref, c’est reparti pour un tour. Le championnat reprend ses droits. Déjà 3 matchs, 3 victoires.
Et la confirmation que la MCN est déjà bien en jambe. A part un cataclysme, difficile aujourd’hui de voir le titre de champion de France échapper aux hommes de capitaine Silva. Tant mieux, on est des cannibales, on bouffe tout le monde. On a été suffisamment affamé pendant des années pour être aujourd’hui rassasié. La peur du manque. Un truc de drogué.

Sauf que niveau stupéfiant, on aimerait bien passer du marocain à la poudre aux étoiles.
Chaque année depuis 7 ans c’est la même rengaine.
Est-ce que le PSG version QSI va enfin tenir son rang en Champions League ?
Pas impossible cette année. Nouvel entraineur, nouvelle tactique, nouvelle mentalité, nouvelles ambitions et un groupe toujours plus uni, marqué par les galères européennes d’un passé trop récent.

Alors, est-ce que les gueules de bois du 6-1 et du non match face au Real sont effacées ? Pas évident. L’aspirine des laboratoires Tuchel sera-t-elle assez puissante ?
Sans l’union sacrée de nos fragiles starlettes ce sera compliqué mais bordel, C’EST NOTRE PROJET !
Il est écrit que notre jour viendra. Qu’on va finir par comprendre. Quitte à devenir comme les autres « grands » clubs : froids, réalistes, efficaces. Fini le romantisme. Javier qui part à la Roma, doit-on y voir un signe ? Aurait il ainsi enterré ce qui nous restait d’humain en même temps que notre image de looser magnifique. Qui sait. Javier était notre pasteur, en nous quittant il continue de nous guider vers la lumière. Amen.

Kylian Mbappé résume à lui seul cette nouvelle dimension. Le mec a fait sa liste des courses il n’y a même pas deux ans : Signer à Paris, être champion de France, du Monde, gagner la C1 puis signer au Real et ramasser le ballon d’or. Il en a déjà coché la moitié. Pas le temps de glander. Effrayant. Extra-terrestre.

Pendant ce temps Neymar, à qui on promettait le meilleur à Paris, vient de vivre sans doute sa plus sale saison de footballeur. Entre blessure et coupe du monde ratée, il a beau avoir été le tube de l’été 2017 à Paris, il a complètement foiré son tour de chant en Russie. N’est pas Patricia Kaas qui veut. Mais on ne pouvait pas rêver mieux. Un Junior le couteau entre le dent, en mode redemption. Collectif et sans chichi.

Edinson Cavani. Que dire. Il va juste prouver humblement qu’il est aujourd’hui le meilleur N°9 du monde. Et puis la moustache à la D’Artagnan qu’il porte depuis son retour nous rappelle un peu plus les 3 mousquetaires qu’il va former avec ses 2 comparses en attaque. Dommage que la France soit devenue une République. Rien que pour lui, on pourrait rétablir la Monarchie et lui donner un titre de noblesse et des terres en Gascogne. Il pourrait y chasser le canard et pêcher la truite tranquillement en buvant du Maté.

Puisqu’on parle de Monarchie, parlons du Duc. Enfin libéré de l’étreinte maternelle, Tanguy Rabiot va t’il finir par quitter le domaine familial pour prendre seul ses quartiers avec son lévrier, sa chicha et sa Playstation. Il sera entouré de sa cour de gars surs parmi lesquels Eric Abidal qui lui servira tous les jours le thé et ses Princes de Lu tout en lui cirant les crampons. Il peut toujours espérer le voir signer chez ces mécréants d’indépendantistes catalans qui lui servent d’employeurs. Le Duc n’en a que faire. Il sait que son destin s’écrit dans la capitale des francs. Et que son règne du milieu ne fait que commencer. Montjoie Saint Denis, gare à toi Didier Des Champs de Mars !

De son côté Marco s’est mis à la cigarette électronique. Première étape d’un long processus qui pourrait lui permettre de faire une saison pleine. L’année prochaine il arrêtera l’alcool. Et dans 3 ans, il attaquera un regime sans gluten. On tient le bon bout.

Et Thiago Silva ? Il a consulté le célèbre Marabout de Chateau Rouge, El Hadj D. C’est Yannick Noah et Claude Makelele qui lui ont filé l’adresse. Le mec est un champion du des-envoutement. Thiago est descendu incognito en métro dans le 18ème, casquette vissée sur la tête. Après la séance il s’est senti tellement bien qu’il n’a pas pu résister à l’envie de s’acheter un épis de maïs grillé. Et pour faire totalement couleur locale il a payé cash à un vendeur à la sauvette trois fausses ceintures Dolce Et Gabana. Pour sa femme et ses gosses. Un autre homme. Un jour quand il partira j’écrirai ses mémoires.

Son pote Dani Alves a décidé de porter le numéro 13. Soucieux de marquer l’histoire du club, il s’est dit qu’avoir le même numéro que Sammy Traore, ça le ferait rentrer définitivement dans la légende. Un grand. Un visionnaire.

Toujours côté droit de l’hémisphère, Thomas Meunier laisse tomber le Point Virgule pour le Camp des Loges et décide enfin de se consacrer à son vrai mêtier. Footballeur. On y gagne au change. Les blagues belges à un moment…

Romantisme encore, on va enfin se débarrasser du duo de mannequins kitchissimes Trapp-Goulart qui part s’installer possiblement dans une ville faite pour eux. Nice People.

Pour finir en musique, avec Alphonse et Gigi on tient derrière notre duo de l’année avec leur tube imparable « il faut laisser le temps au temps ». Pour une fois qu’on a deux talents qui acceptent de partager la même scène. On va pas s’en priver.

Bref je pourrais vous parler aussi des titis en mode bonhomme, du dos de Kurzawa, du spleen de Lo Celso, des doutes de Draxler, des caprices de Di Maria, de la coupe de cheveux de Markiki, des vannes de Presnel avec qui j’ai introduit ce papier car il a tout mon amour, mais la conclusion de tout ça, c’est que plus j’y pense plus j’y crois à cette C1.

Tuchel semble avoir compris pas mal de choses dans la façon de gérer notre groupe de danseuses, et n’oublions pas qu’il est allemand. Allemand putain. Ce peuple qui a mis une raclée au Brésil, qui nous a marché dessus en 1940, 1982, 1986 et 2014. Ces mecs ne doutent de rien. Alors si en plus ils parlent aussi français on est foutu. Thomas, j’ai envie que tu sois notre Hermann Spontz. Tu sais ce général allemand joué par Roland Giraud dans le chef d’oeuvre indépassable « Papy fait de la résistance ». Un général affecté à Paris et logé dans une maison occupée par une famille d’artistes, dont il tombe sous le charme, c’est tout toi. Et c’est peut être à cause de ça qu’ils vont nous ramener (enfin) la coupe à la maison.

Par contre si on pouvait s’épargner les gesticulations de Vegedream… Oxmo, Rohff, Triptik, et Flynt ont déjà tout dit. Merci.

PS : à noter que ce papier a été écrit avant la fin du mercato. L’espoir est donc permis de voir un vrai latéral gauche et un milieu défensif débarquer à Paris avant le 31 aout. Henrique, seras-tu notre génie du mal ?

Crédit photo (c) Panoramic


Xavier Chevalier
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Découvrez les articles de