A quoi Nasser

par

Cela fait un moment que l’apparition du « Virage » dans le paysage numérique des supporters du PSG FC m’a donné envie d’écrire sur notre club.
Mais c’est surtout ma consternation devant l’accumulation de commentaires, thread, tribunes libres, voire de livres à la con qui me font franchir le pas.
Lire autant de personnes expliquer comment gérer le club et gagner la LdC en alignant 3 pauvres arguments, ça peut être drôle un moment puis ça devient lassant, pour ne pas dire agaçant ! Certains s’auto-proclament lanceurs d’alerte,
d’autres nous sortent leur CV de supporter historique…

Et comme moi aussi j’ai un avis sur tout,
je vais juste ici partager mon ressenti, mon humble avis.


Et pour commencer je voudrais évoquer le sujet qui fait consensus : le Président ! Et vous savez quoi ? Je vais le défendre ! Et je n’ai pas l’impression qu’on soit très nombreux à le faire en ce moment.
Je suis toujours étonné qu’on prête à l’actuel Président Nasser tous les pouvoirs et toutes les prérogatives, le plus souvent pour le critiquer ou demander son départ.
Il n’est pas question ici de le dédouaner de ses responsabilités mais plutôt de le replacer dans un ensemble, de contextualiser son rôle.

Si on se penche sur l’organigramme, le fonctionnement du club ne fait pas vraiment de lui un président exécutif. Depuis le début de ce qu’on appellera « l’ère qatarienne » il est épaulé par un directeur général, Jean Claude Blanc et comme dans toute entreprise par un comité de direction. Côté sportif c’était Leonardo qui, comme vous le savez, est parti depuis.

La ligne de conduite paraissait claire

Le Président impulse et arbitre, en s’appuyant sur une structure déjà en place, puisque la plupart des dirigeants étaient déjà au club sous Colony Capital (voire canal plus pour certains). Au départ la ligne de conduite paraissait claire : les nouveaux propriétaires ne voulaient pas tout chambouler et laisser en place une grande partie du comité de direction qui l’était déjà. Celui qui gère réellement le quotidien est le directeur général adjoint. Pour nous supporters, ça a été la fin du dialogue et de la recherche de solution pour un retour des supporters les plus bouillants. Car contrairement à la légende ce n’est pas Leproux qui a mis un terme au dialogue mais M. Blanc (bien-sûr on sait tous que de nombreuses pressions existaient et persistent aujourd’hui).

Pour revenir à la structure dirigeante de ces premières années je pense que le principe était bon mais que le résultat n’est pas bon. On a nié le passé du club, attaqué les symboles, discriminé les supporters, sur-payé les joueurs, négligé les jeunes de la formation, augmenté le prix des places, pas pris une place importante dans les instances etc.
Je suis donc très critique envers la politique menée pendant ces premières années au niveau de la billetterie, du marketing, de la communication, de la sécurité, de l’accueil…

Beaucoup de choses semblent changer

Si je fais ce retour en arrière c’est pour vous faire part de mon étonnement de voir autant de monde tomber sur le président Nasser sans jamais faire le bilan des premières années !
Un bilan un peu grossier mais qui me semble nécessaire pour appréhender les changements en cours depuis environ 2 ans.

Car j’ai plutôt l’impression de constater une reprise en main dont le sujet le plus emblématique est le retour des supporters les plus bouillants (un sujet qui mérite d’être traité) !
Force est de constater que le président s’est impliqué fortement dans ce dossier sans le soutien de l’ensemble du club dont certains dirigeants ont apparement œuvré pour faire échouer le processus. Il a su se montrer ferme vis à vis des autorités, se mettre à dos une partie de la presse et mettre un terme à certaines dérives au sein du club puis faire respecter le PSG vis à vis de la LFP. Depuis plusieurs dirigeants sont partis, le directeur de la sécurité, le directeur de la communication, le directeur sportif…et d’autres moins exposés. Beaucoup de choses semblent changer et ce sujet symbolise selon moi cette évolution.

Il y a donc une restructuration du club et de l’organigramme dont chacun pourra estimer la pertinence mais vous l’aurez compris, pour ma part je m’en réjouis !
Les arrivées d’un nouveau directeur de la communication qui remet petit à petit l’histoire du club et les anciens en avant, un secrétaire général pour étoffer une direction dont on attend qu’elle fasse respecter le club dans les instances et qu’elle professionnalise l’administratif, un directeur sportif et maxwell qui marque la volonté de redonner une ligne directrice au club (je pense qu’il y a une erreur de casting à ce niveau mais qui peut critiquer l’initiative ?), un vrai manager à la tête de l’équipe, au centre de formation (je suis dubitatif sur certains mais on peut penser qu’un Motta est aussi là pour faire le lien avec les pros).

Nous sommes sur la bonne voie

Une deuxième décision symbolique est le non renouvellement de contrat de Zlatan Ibrahimović. On reproche souvent à Nasser sa proximité avec les joueurs et une tendance a tout leur céder mais pourtant il a su mettre un terme à l’aventure Zlatan. Et surtout soyons honnête, comment gérer la première étape du projet autrement qu’en « choyant » les joueurs stars puisqu’au début de l’ère qatarie les joueurs ne se bousculaient pas pour venir. À part le cas particulier de Neymar, on peut dire que les choses ont changé. on peut donc s’attendre à un inversement du rapport de force.

Ajoutons à cela l’évolution des infrastructures avec la rénovation du Parc des Princes, le futur centre d’entraînement. Une augmentation des revenus commerciaux. Et surtout les trophées qui s’accumulent ! Il y aussi le handball et le football féminin qui ont changé de dimension. Les différents gestes de classe envers d’autres clubs contribuent aussi à la bonne image du club (hormis L’OL mais c’est pas pour me déplaire !).
Bien-sûr, je pense comme la plupart d’entre vous qu’il y a beaucoup de chose à régler pour structurer le club mais que nous sommes sur la bonne voie.
Un audit aurait eu lieu, confirmant ainsi ce que je pense être un vrai travail d’amélioration de l’organisation.
Et si on doit continuer dans cette voie ce n’est pas d’un Nasser omnipotent dont nous avons besoin mais de l’adhésion de tous au club. Alors plutôt que de demander son départ je suis partisan d’enjoindre tous les membres du club de travailler à sa réussite !

Nous sommes au début de l’aventure, la structuration de l’organigramme engagée est pour moi le préalable pour gagner la ligue des champions. Alors laissons le temps au président d’aller au bout.
Et pour avoir connue tant de désillusions et de joies, j’aime ces défaites qui donne ce côté romantique à notre club. Notre PSG est tout simplement un club à part, qu’importe les moyens dont il dispose.


Ignatius Reilly
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Découvrez les articles de