Enterrons Antero ?

par
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Arrivé l’été dernier au poste de directeur sportif lors du grand Barnum Neymar,
je ne comprends toujours pas à quoi sert Antero Henrique.

L’homme occupe pourtant un poste central dans la politique sportive du club.


Que ceux qui ne s’intéressent qu’à la gestion des transferts s’épargnent la lecture de ce « billet ».
Car c’est ce qui est mis en avant pour évoquer le CV du monsieur, et concrètement c’est tout ce qui ressort de son activité depuis sa prise de fonction.
Et même en se bornant à la seule gestion des transferts, il est difficile de voir clairement où il a imposé sa patte.

Sur le cas du transfert de Neymar par exemple, toute la presse nous a fait découvrir l’existence du fameux Pini Zahavi, personnage incontournable dans l’opération même s’il n’est pas à proprement parlé agent de joueur. D’ailleurs, certains attribuent la nomination de Henrique à ce même Zahavi. Celui-ci aurait imposé son embauche au club…
Quant au transfert de Mbappe il n’apparaît pas non plus comme le grand artisan de ce qui restera le vrai coup de maître de l’été dernier.

Être celui qui structure ce lien

Pour revenir au questionnement initial, la gestion du centre de formation, souvent évoqué dans la presse, ne plaide pas en sa faveur.
Premier constat : le lien entre les titis et l’équipe professionnelle a été inexistant la saison passée et deux gros potentiels se sont résignés à aller chercher ailleurs ce qu’on ne leur offrait pas à Paris. L’entraîneur de l’époque a sûrement une part de responsabilité importante mais il appartient au directeur sportif d’être celui qui structure ce lien.

Il faut dire que l’envie de se débarrasser d’Emery de la part d’Henrique a souvent été évoquée et si cela est vrai, on imagine facilement que la relation n’a pas été simple et s’ajouterait au bilan négatif du bonhomme. Bilan négatif qui se situe bien sur l’organisation mise en place au centre de formation. Ce dernier connaît un turnover important alors que les bons résultats s’enchainent ces dernières années, ce qui lui confère une très bonne place dans le classement des centres en France. Incompréhensible donc.

Certaines langues se sont déliées récemment venant confirmer cette impression.
En espérant que le retour de Bertrand Reuzeau dans un nouveau poste de responsable des directeurs au centre de formation ne va pas complexifier les choses. Mais soyons honnête, ça ressemble à une reprise en main au dépend d’Henrique…

C’est la fin d’une histoire ?

Malgré ça, on pourrait mettre à son crédit la fin de l’hémorragie des départs et la signature de nombreux jeunes cet été dont le très prometteur Yacine Adli, annoncé à tort partant pour Arsenal. Mais à bien y regarder de plus près, on a surtout l’impression que ce faux départ est plus la conséquence d’un vent de panique, que le fruit de négociations planifiées et organisées.

Et même si ce n’est pas avéré à ma connaissance, on entend beaucoup parler du fait que les noms des représentants des joueurs déterminent plus ces choix que la question sportive ou celle de l’intérêt du PSG.
Ce qui pourrait expliquer de nombreux désaccords relayés par les media, entre Antero et la direction. Le traitement de certains dossiers laisse penser que c’est la fin d’une histoire qui à mon avis n’a jamais commencé.

Quoi qu’il en soit, l’arrivée de Thomas Tuchel avec un profil de Manager, là où Emery était juste un entraîneur, peut nous laisser espérer que la situation va nettement s’améliorer ! Encore faut-il avoir enfin un peu de stabilité.

Crédit photo (c) Panoramic


Ignatius Reilly
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Découvrez les articles de